JLPT

Si vous avez pour but de travailler au Japon, il est indispensable pour la plupart des candidatures d’avoir obtenu un niveau avancé du JLPT (Japanese-Language Proficiency Test), un examen international qui détermine des compétences en langue japonaise.

Le JLPT permet aux futurs employeurs d’évaluer le niveau de langue des candidats: il constitue un atout certain pour la poursuite d’étude en Master, de la même façon que le TOEIC et le TOEFL pour l’anglais. 

La session d’examen pour le JLPT a lieu en France chaque année la première semaine du mois de décembre. Plusieurs sites permettent de passer l’examen: à Paris, à Lyon ou à Strasbourg. L’inscription est payante (entre 70€ et 80€ selon le niveau choisi) et celle-ci doit être effectuée  avant le mois d’octobre.

Le JLPT se décline en plusieurs niveaux : du N5 (le plus facile) au N1 (le plus difficile). Le N5 correspond à des connaissances de niveau débutant de la langue japonaise (notions fondamentales de grammaire, connaissance d’environ 80 kanjis et un niveau minimum de compréhension orale). Le N1 correspond à une connaissance de la langue japonaise avancée (dont la connaissance d’environ 2000 kanjis).

A l’issue d’une LEA Anglais-Japonais, les étudiants présentent un niveau compris entre le N3 et le N2. Les tests se déroulant au mois de décembre, il est recommandé de passer le N3 durant la troisième année de licence. Pour ceux qui partent en échange universitaire au Japon, il convient de passer le niveau N2, voire N1.

Pour plus d’informations sur le JLPT : http://www.inalco.fr/formations/formation-continue/tests-langue/jlpt-japanese-language-proficiency-test

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search